Un dernier regard en arrière vers 2017

En 2017, la littérature religieuse aura été marquée par une pépite : Comme l’éclair part de l’Orient ( Salvator) écrit par un tout jeune auteur, prêtre orthodoxe, Alexandre Siniakov qui signe là un premier livre de toute beauté. Et puis nous voyons l’émergence consolidée de deux auteurs : Marion Muller-Colard et Adrien Candiard. Marion Muller-Colard, théologienne protestante,  connait un formidable écho et succès avec L’intranquillité (Bayard) qui est consacré en recevant le prix de spiritualité Panorama-La Procure. Quant à Adrien Candiard, dominicain, son dernier ouvrage : Quand tu étais sous le figuier… (Cerf) reçoit, lui aussi, une belle et pleine adhésion. Il est heureux de voir de nouveaux auteurs susciter autant d’engouement et d’attente. Ils n’en sont pas à leur premier essai, loin de là, ils ont déjà connu des succès importants mais cette année 2017 confirme formidablement deux talents.

Mais L’année fut aussi marquée par deux livres événements. Le premier fut celui du Pape François et Dominique Wolton : Politique et Société (L’Observatoire). Puis le livre essentiel : Jésus. L’encyclopédie (Albin Michel). Paru en octobre, cet ouvrage est un énorme succès depuis sa parution. Là encore, deux livres de grande qualité, deux projets éditoriaux d’importance, qui conquièrent légitimement le public.  2017, ce fut aussi d’autres lignes de force, comme le Pape François ( La joie de l’amour, Cerf/ Mame/Bayard ou encore Cher Pape François ( pour les enfants) Mame) , le cardinal Sarah ( La force du Silence, coécrit avec Nicolas Diat, Fayard) mais aussi le document de la Conférence des évêques de France, La prière du Notre Père ;  Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus de Rod Dreher (Artège) et tant d’autres encore… Et l’année 2018 s’annonce… très, très riche !!

Mathilde Mahieux

Ce contenu a été publié dans Actualités, Christianisme, Chroniques de nos libraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.