Le catholicisme français au rythme du chant

Olivier Landron
Le catholicisme français au rythme du chant et de la musique (XXe-XXIe siècles)
Parole et Silence  32€

 

Il ne faudrait pas que l’épaisseur de ce livre, proche des 600 pages, soit un frein à la lecture ! Cet ouvrage est une véritable mine d’informations de la première à la dernière page ; On ne peut que conseiller une telle lecture à ceux qui voudraient connaître les tenants et aboutissants de l’histoire du chant liturgique français entre 1900 et 2013 !

Complexe et sinueuse, soumise aux aléas du temps et des modes, cette histoire est traversée par la vision passionnée des uns et le tempérament conservateur des autres.

Le catholicisme français au rythme du chant et de la musiqueL’auteur, Olivier Landron, professeur d’histoire du christianisme contemporain à Angers, n’a donc pas hésité, afin de faciliter le cours de son récit à partager en quatre grandes étapes, cette longue aventure. C’est donc en tant qu’historien et non de « liturgiste », qu’il dépassionnera le sujet en prenant une certaine hauteur de vue. On ne le sait que trop, et on le verra tout au long de ce livre, la liturgie et le chant sont des « terrains de combats » pour la seule gloire de Dieu, dit-on… Dans ce creuset quelque peu volcanique, l’auteur dessine pour nous un visage et une marche en avant : ceux de l’Eglise française contemporaine.

Quatre parties, disions-nous.

A l’aube du XXe siècle, le chant grégorien tenait toujours une place essentielle dans la liturgie. Quelques années plus tard,  il va se trouver pris dans une certaine tourmente face aux premières diffusions du chant en français. En effet, d’un côté, certains conservateurs se veulent les gardiens de la tradition allant jusqu’à promouvoir un certain « retour aux sources » (1ère partie), confortés par les recherches de Institut grégorien et de la Schola Cantorum, tandis que d’autres, en revanche, partisans d’un chant plus accessible, en français proposent les premières compositions, mais dont le niveau apparait bien inégal.

Le renouveau dynamique se fera dans les années 50, avec les pères Gelineau et Deiss. Ils apporteront par leur contribution, ce « supplément d’âme » et un fort dynamisme, (2ème partie) qui manquait, et dont le Concile Vatican II assurera de manière officielle la pleine valeur liturgique. Quelle place les évêques et les prêtres ont accordé à ce renouveau entre les années 1960 et 1980…? Et comment eux-mêmes se sont situés par rapport à ce renouveau ? Cette période dénommée par l’auteur « crise et renouvellement » (3ème partie) portera bien son nom ! Les changements sont très profonds et le monde monastique, lui aussi, n’est pas en reste. On le verra.

Si la musique d’Eglise a continué à être l’objet de conflits, s’égarant parfois elle-même, dans les méandres des commissions toujours plus nombreuses, elle fait preuve d’un dynamisme étonnant. Mais le constat reste clair, il y a encore des « difficultés qui subsistent » (4eme partie), que l’avenir devrait aplanir…

Ce qui est important de souligner et c’est là une des grandes forces de cet ouvrage, l’auteur s’appuie, non seulement sur des archives écrites, mais aussi sur des témoignages oraux recueillis auprès des différents protagonistes qui ont vécu et vivent encore cette aventure. Ils sont plusieurs dizaines, nous suivons, au fil des ans, l’évolution de chacun dans leur diversité d’expression et de créativité. Cela est particulièrement intéressant. La Procure, de son coté, n’est pas absente puisqu’en son temps elle participa de manière efficace à la diffusion de nombre de partitions, tant de musique sacrée que liturgique.

Du plain-chant des maîtrises des cathédrales aux groupes de pop louange, des chants plus modernes de Jo Akepsimas aux mélodies conviviales des communautés nouvelles, des commissions officielles aux associations participatives, Olivier Landron a tissé une véritable tapisserie dont chaque fil est un peu le reflet de ce que l’on peut percevoir dans l’Eglise de France aujourd’hui.

Ce livre qui n’a pas son équivalent, invite, crayon en main, a être lu et relu !

Dominique Fournier

dominique-fournier

Ce contenu a été publié dans Chroniques de nos libraires, Musique, Musique & DVD. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.